Nutrition des chiots: conseils et recettes

BARF (Alimentation crue biologiquement appropriée) est une méthode d’alimentation basée sur le régime alimentaire des loups. Au lieu d’aliments secs ou humides, seuls des aliments naturels tels que la viande crue ou les fruits et légumes sont donnés aux quadrupèdes. Mais les chiots peuvent-ils aussi être vomis ? Oui ou non ? C’est possible, si vous suivez les instructions suivantes.

Combien un chiot reçoit-il de Barefoot ?

Calculez correctement la quantité de nourriture dont un chien adulte a besoin pour se nourrir, soit environ 2 à 3 % de son poids par jour. L’exigence est relativement plus élevée pour les jeunes chiens, car ils sont encore en pleine croissance. Pour les chiots, calculez quatre à huit pour cent de leur poids corporel actuel pour la taille des portions. Ainsi, un chiot de cinq kilos reçoit 200 à 400 grammes de nourriture. Si votre chiot ne pèse qu’un kilogramme, vous devez mettre 40 à 80 grammes de viande dans son bol, mais vous ne devez pas lui donner la quantité calculée d’aboiements en une seule fois. Diviser sa ration quotidienne totale entre quatre à cinq repas. Vous pouvez réduire progressivement ce nombre jusqu’à ce que votre chiot mange deux ou trois fois par jour comme un chien adulte. Si votre compagnon à quatre pattes fait partie d’une grande race, il est conseillé de lui donner de petites portions plus souvent. Vous pouvez ainsi éviter une dangereuse torsion de l’estomac.

Nutrition des chiots : aliments pour jeunes chiens

Une bonne alimentation est essentielle pour la croissance et la santé des jeunes chiens. 70 à 80 % de la nourriture pour l’aboiement est constituée de viande, d’abats et d’os, les 20 à 30 % restants de fruits et légumes. Les chiots ont un besoin particulièrement élevé en calcium pour leur croissance osseuse, et les os et le cartilage sont utiles pour les nourrir. Cependant, les chiots avec leurs dents de lait ne sont pas encore capables de mordre des os entiers ou des morceaux de cartilage également. Vous pouvez plutôt ajouter de la farine d’os à la nourriture. Les cous de poulet peuvent également mâcher les jeunes chiens aux dents de lait. Si vous n’êtes pas sûr des additifs dont votre chiot a besoin pour la viande fraîche, renseignez-vous auprès de votre vétérinaire. Le bœuf haché, le cœur de bœuf et la viande de cheval conviennent tous aux chiots. Les ingrédients végétaux du repas pour chiots sont des pommes, des carottes ou du fenouil finement râpés. Vous pouvez également ajouter de l’huile à la nourriture fraîche, par exemple de l’huile de saumon ou de foie de morue.

Comment fonctionne le passage aux pieds nus pour les chiots ?

En principe, vous pouvez commencer à donner aux chiots aux pieds nus dès la quatrième ou cinquième semaine de vie, lorsqu’ils sont progressivement sevrés du lait de leur mère. Au lieu de la nourriture en conserve, la première nourriture solide pour les chiots sera de la viande crue et un peu de légumes. Pour les très petits chiens, les ingrédients doivent être réduits en purée très fine afin que les chiots puissent mieux digérer la nourriture. Au bout d’un an environ, vous pouvez faire vomir votre quadrupède comme un chien adulte.

Bien nourrir votre chiot :

Du lait maternel à la première gamelle

Le lait maternel a apporté au jeune chiot tous les nutriments dont il a besoin. Vers l’âge de 6 à 10 semaines, le chiot est sevré et apprend à manger de manière autonome : il est alors prêt à rejoindre sa nouvelle famille.

C’est alors à vous de lui offrir une alimentation complète et équilibrée, sous forme de croquettes ou boîtes pour chiot.

Que doit contenir une alimentation équilibrée pour un chiot ?

En pleine croissance, les besoins nutritionnels et énergétiques de votre chiot sont 2 à 4 fois supérieurs à ceux d’un chien adulte de taille similaire. Ces besoins spécifiques se composent de plus de 50 éléments nutritifs et minéraux, d’oligo-éléments et de vitamines.

Préparer soi-même les repas pour son chiot est donc difficilement réalisable. En effet, une mauvaise alimentation durant la période de croissance peut avoir des conséquences sur la santé de votre chien. De même, une alimentation uniquement composée de viande n’est pas saine et peut même entraîner des affections chroniques du foie et des reins.

Quelle quantité de nourriture pour un chiot ?

Le contenu n’est pas le seul facteur clé d’une bonne alimentation pour votre jeune chien, la quantité a également son importance. L’apport énergétique nécessaire à la croissance de votre chiot doit être régulé de manière précise.

Une seule règle est à respecter : ni trop, ni trop peu. Une suralimentation peut conduire à une poussée de croissance incontrôlée, notamment chez les grandes races, engendrant des problèmes osseux.

Les chiots ont de petits estomacs et doivent donc être nourris en petites quantités. Jusqu’à l’âge de 4 mois, nourrissez votre chiot jusqu’à 6 fois par jour pour combler son important besoin énergétique. Passez ensuite à 3 repas par jour dès l’âge de 6 mois.

La croissance des chiens de petite taille se termine entre leur 6ème et leur 9ème mois, tandis que les grandes races n’atteignent leur taille adulte qu’entre 18 et 24 mois.

Passer à l’alimentation pour adultes

Une fois la croissance du chiot terminée, ils sont prêts à passer aux aliments pour adultes et à réduire la fréquence de leurs repas à 1 à 2 par jour.

Cependant, n’essayez pas d’habituer votre jeune chien à l’alimentation pour adultes du jour au lendemain. Commencez par mélanger les nouveaux aliments pour adultes avec ceux pour chiots pendant une semaine au moins, et augmentez progressivement la proportion.

Les chiens et leurs habitudes

Les chiens sont des animaux qui ont leurs habitudes : ils aiment conserver le même type d’alimentation, manger au même endroit et la même quantité. Le moindre changement peut dans certains cas provoquer une diarrhée.

Cela ne veut pas pour autant dire qu’il est interdit de diversifier l’alimentation des chiots, de nombreux fabricants de produits alimentaires pour chien proposent une large palette de produits au sein d’une seule et même gamme.

À quelle température servir son repas à un chiot ?

La température des aliments est également importante pour votre chiot : celle-ci doit toujours être bien tempérée et comprise entre 20°C et 30°C. Dans le cas contraire, votre chien pourrait faire une indigestion, voire même contracter une gastrite.

Si vous conservez de la nourriture au réfrigérateur, attendez qu’elle soit à température ambiante avant de la servir à votre chien.

Quels sont les besoins du chiot ?

Tant qu’il est nourri par sa mère, celle-ci lui transmet l’immunité qui le protège. Une fois sevré, c’est-à-dire dès qu’il atteint l’âge de 6 à 8 semaines, le jeune chien doit continuer à être protégé par son système immunitaire.

Le maître opte donc pour une alimentation adaptée à l’âge de son petit compagnon bien sûr, mais aussi à son poids, à son activité ainsi qu’à sa race. Pas question de trop nourrir son chiot car cela l’expose au risque d’obésité. Il est en revanche fondamental que la nourriture réponde à ses besoins nutritionnels.

L’organisme du chiot est encore fragile et son système digestif étant immature, l’animal doit bénéficier d’une alimentation personnalisée. Celle-ci doit permettre la minéralisation de ses os et de ses dents tout en apportant au chiot l’énergie dont il a besoin au quotidien, c’est-à-dire deux fois plus qu’un chien adulte.

L’apport en vitamine D, en fer, phosphore, zinc, magnésium, calcium et en protéines doit être suffisant alors qu’il est recommandé d’éviter les glucides chez le chiot car ils augmentent les risques :

  • De problèmes cardiovasculaires,
  • D’embonpoint,
  • De diabète,
  • D’insuffisance rénale.

On choisit une alimentation industrielle parfaitement dosée et équilibrée, conçue pour les jeunes chiens, et en rapport avec la vitesse de croissance de l’animal. Chez un chiot de grande race, la taille adulte n’est atteinte qu’à l’âge de 2 ans alors que chez un chiot de petite race, la croissance s’achève vers 10 mois.

Enfin, il est préférable de ne pas varier l’alimentation du chiot. Si l’on ne respecte pas cette règle alimentaire, cela risque de mettre à mal son microbiote intestinal et d’entraîner des diarrhées, des douleurs abdominales voire dans certains cas des problèmes cutanés.

Bien nourrir son chiot : les aliments interdits

Le chiot est un animal gourmand et vorace. Il est donc capable de manger un peu n’importe quoi. C’est pourquoi son maître doit être très vigilant notamment lorsque la famille compte de jeunes enfants, ceux-ci étant prêts à partager leurs goûters avec leur petit compagnon. Or, nombre de produits alimentaires destinés aux humains peuvent représenter un réel danger pour les animaux, certains d’entre eux étant même toxiques pour les canidés.

Voici quelques exemples d’aliments interdits pour les chiots :

  • L’avocat,
  • Le lait,
  • Les sucreries,
  • Les produits salés,
  • Le chocolat.

Plus généralement, on évite de donner les restes des repas familiaux à son chiot.

Quant à la viande, elle doit toujours être cuite. Cela limite les risques de contamination par des bactéries.

De l’eau fraîche et propre

L’eau fait partie de l’alimentation du chiot. L’animal ne doit donc jamais en manquer. Il faut mettre à sa disposition une gamelle d’eau fraîche, à renouveler en cours de journée afin qu’elle soit toujours propre et le chiot doit pouvoir venir boire à tout moment. Néanmoins, mieux vaut ne laisser dans la gamelle qu’une quantité modérée d’eau car le chiot peut être tenté de boire beaucoup et trop rapidement, ce qui n’est pas souhaitable. L’idéal est qu’il boive fréquemment, mais peu à la fois.

Vérifier régulièrement le poids de son chiot

Dans le but de vérifier que la croissance du chiot est harmonieuse et qu’il ne grossit pas trop vite, il est indispensable de vérifier son poids en le pesant régulièrement. Cela permet de comparer sa propre courbe de croissance avec celle qui correspond aux standards de la race en fonction du sexe du chiot et de son âge.

Veiller à ce que le chien ne devienne pas obèse, c’est prendre soin de sa santé pour toute sa vie. N’oublions pas que, comme chez les humains, l’excès de poids chez les chiens augmente considérablement les problèmes de santé. Le contrôle du poids est à faire régulièrement chez les chiots mais également chez les chiens adultes.

Le cas particulier des chiots de grande race

Les chiots de grande race (plus de 25kg adultes) doivent idéalement grandir le plus progressivement possible car leur croissance peut se prolonger jusqu’à 24 mois pour les plus grands gabarits. Afin de ne pas précipiter la croissance et de ne pas apporter trop de minéraux en excès (ce qui pourrait être préjudiciable au développement optimal de l’animal), mieux vaut privilégier des références d’aliments avec des teneurs modérées en minéraux et en matières grasses. Le complémenter en chondroprotecteur sera toujours bienvenu pour favoriser le bon développement de ses articulations.

Attention à bien regarder la composition et les taux de la référence de croquettes que vous souhaitez donner à votre chiot ou à vous faire conseiller par un professionnel en santé ou nutrition animal comme votre vétérinaire. On songe parfois à donner des croquettes pour adulte à des chiots grands races en croissance sous prétexte qu’elles sont moins riches. Car ce n’est pas forcément le cas. Et pire, la réglementation encadre les teneurs en minéraux des chiots pour limiter les soucis de croissance, elle est par contre beaucoup plus souple avec les produits pour chien adulte.